Zooparc de Beauval

Durant l’été 2016, nous avons eu la chance de visiter et re-visiter le Zooparc de Beauval.  Situé dans le département du Loir-et-Cher en France, il est idéalement positionné car pas trop loin de Paris et très proche des nombreux châteaux de la Loire. Sur leur site web, on peut lire qu’il est « classé parmi les 10 plus beaux zoos du monde ». Difficile à vérifier aux vues du nombre de parc zoologiques dans le monde, mais il est pour nous très certainement dans le top 5 des zoos européens.

Bien sûr, on ne peut pas parler du zoo de Beauval sans mentionner Huan Huan et Yuan Zi les deux pandas géants résidents du zoo depuis 2012. Nous avons déjà eu la chance de voir des pandas au zoo de Vienne, mais il est vrai que le mâle Yuan Zi était bien plus actif que ses congénères viennois.

La nouveauté en 2016 était « la réserve des hippopotames » qui permet de voir ces énormes cetartiodactyles évoluer dans l’eau. L’idée nous a fait bien rire sachant la quantité d’excréments que produisent ces gros herbivores. Pourtant l’eau était claire, mais on se demande bien pour combien de temps !

Les herbivores terrestres d’Afrique ont quant à eux la chance d’évoluer dans une très grande plaine herbeuse dont on peut en faire le tour. Cela permet aux visiteurs d’observer ces grands mammifères sous toutes leurs coutures.

Un « must » de nos jours pour tous les grands parcs zoologiques, les koalas n’en demeurent pas moins ennuyants à notre goût. En effet bonne chance pour les voir en action puisqu’ils dorment environ 18 heures par jour. Ces amateurs d’eucalyptus sont arrivés à Beauval en 2002.

***

Les coups de cœur

Le kangourou arboricole de Goodfellow et le kangourou arboricole de Matschie
Sur le sol français, ils sont uniquement présents au Zooparc de Beauval. Ces dendrolagues (autre nom du kangourou arboricole) sont rares et fascinants. Dans la nature, ils vivent (ou plutôt survivent) en Papouasie Nouvelle-Guinée et Australie et comme tous les kangourous sont des marsupiaux.

Les lamantins
Véritables (grosses) sirènes des mers, les lamantins sont plutôt rares dans les zoos et malheureusement dans la nature. Ils sont pourtant au zoo de Beauval depuis 1997 et on espère qu’ils pourront vite repeupler le littoral guadeloupéen.

Le spectacle « les maîtres des airs »
Si vous aimez les oiseaux, le zooparc de Beauval est sans nul doute le zoo à aller visiter. En effet sa fondatrice Françoise Delord a ouvert il y a plus de 30 ans un parc ornithologique. Il y a actuellement plus de 2000 oiseaux au parc de toutes les couleurs et de tous horizons. Mais ce qui nous a particulièrement fascinés, c’est le spectacle des oiseaux. Etant de grands fans du vol majestueux des rapaces, nous avons été servis ! Bien qu’aillant un côté parc d’attraction, ce spectacle permet aux visiteurs d’observer de très près environ 400 oiseaux loin de leur cage.

***

Les flops

Le tigre blanc
Ce félin n’est pas une espèce à part entière, mais juste une mutation parmi tant d’autres apparues au court de l’évolution. Cet animal a, à notre avis, rien à faire dans les parcs zoologiques qui de nos jours ont pour but (et le clâment haut et fort) la conservation des espèces. C’est juste un attrape nigauds !

« Carglass répare Carglass remplace »
no comment 😉