Varanus melinus

Description

Le varan jaune des Moluques est une espèce brillament colorée de varan, qui ne fut pourtant décrite qu’en 1997 (Böhme & Ziegler). Son aire de répartition, selon les descripteurs, est limitée à l’île d’Obi dans l’archipel des Moluques (Indonésie) mais il est probable qu’on rencontre également l’espèce sur d’autres îles de l’archipel (Sula, Taliabu, Banggai). Il s’agit donc d’une espèce tropicale semi-arboricole qui habite forêts et mangroves. Sa coloration varie au cours du temps. Les juvéniles naissent noirs tachetés de jaune avec une tête verdâtre. Une fois adulte, un jaune intense colore presqu’entièrement l’animal. La taille maximale de l’espèce est de 120 cm de longueur totale pour les femelles pour 150 cm chez les mâles. La longueur maximale « museau-cloaque »  est de 50 cm SVL (Snout to Vent Lenght).

Maintenance en captivité

Plusieurs articles traitent de l’élevage en captivité de ce varan, le plus complet étant celui de ZIEGLER (2010) au Zoo Aquarium de Cologne où une génération F2 a été produite. Les individus y sont gardés soit en couple, soit de manière individuelle et mis en présence régulièrement.

Selon la législation Suisse, L’OPAn (Ordonnace sur la Protection Animale) prescrit un terrarium de 5x2x5 (Longueur x largeur x Hauteur) la longueur museau-cloaque de l’animal. Les varans juvéniles mesurant  moins de 20 cm de longueur SVL seront logés dans un terrarium en verre de 120 cm de long sur 60 cm de large et 80 cm de hauteur. Cela permettra de ne pas stresser les animaux, de voir qu’ils s’alimentent correctement etc. Au fur et à mesure de leur croissance et de leur caractère (entente entre spécimens), les animaux seront déplacés vers des terrariums plus grands. Cette espèce atteint sa maturité sexuelle vers 4 ans pour les mâles et 5 pour les femelles.

Nous hébergeons un groupe de 4 Varans, encore non sexés. Nous espérons qu’il s’agit de deux couples qui nous permettront de mener une reproduction à terme.

Législation

Cette espèce est inscrite dans l’Annexe 2 de la CITES. Au niveau Suisse, et selon la version de l’OPAn (version OPAn 455.1 du 23 avril 2008 (Etat le 1er janvier 2014), elle est classée parmi les « varans arboricoles de grande taille provenant des régions humides » et nécessite « une autorisation au sens de l’art.89 ».

L’espèce n’est pas listée dans la liste rouge de l’UICN.

 

Références & Bibliographie

  • Bayless, M. K. & J. A. Adragna. 1999. The Banggai Island monitor. Notes on distribution, ecology, and diet of Varanus melinus. Vivarium 10(4): 38-40.
  • Dedlmar, A. and W. Böhme. 2000. Erster Nachzuchterfolg beim Quittenwaran, Varanus melinus Böhme and Ziegler, 1997. Herpetofauna 22(127): 29-34.
  • Ziegler, T. 2010. Keeping, breeding and natural history of barely known monitor lizards. WAZA News 1/10: 24.
  • Ziegler, T. & W. Böhme. 2004. Varanus melinus. Pp. 215-219. In: Pianka, E. R., D.R. King & R. A. King (eds.): Varanoid lizards of the world. Indiana university press, Bloomington.
  • Ziegler, T. & al. 2010. First F2 Breeding of the Quince Monitor lizard Varanus melinus Böhme & Ziegler, 1997 at the Cologne Zoo Aquarium. Biawak, 4(3), pp. 82-92
  • http://www.iucnredlist.org/  (version 2014.2) (Dernière consultation Août 2014)
  • http://checklist.cites.org/ (Dernière consultation Août 2014)