Les geckos ciliés

Le gecko cilié en latin Correlophus ciliatus (anciennement Rhacodactylus ciliatus) est un gecko nocturne, semi-arboricole de taille moyenne (SVL d’un adulte environ 10cm) vivant en Nouvelle-Calédonie. De ce fait, il aime les milieux humides et tempérés. Il est idéal pour les débutants car il est docile et demande que peu d’entretien et nécessite une installation relativement simple.

Caractérisations

Le gecko cilié est caractérisé par la présence de deux lignes d’écailles pointues qui démarrent du dessus des yeux et qui se prolongent le long de la ligne médiane. La couleur de son corps varie du brun, vert, gris, jaune clair à rouge ce qui lui vaut la dénomination de beaucoup de «morph» de couleurs. La plupart des animaux possèdent une bande médiane entre les deux rangées d’écailles pointues qui est plus claire que le reste du corps. De plus, les geckos ciliés ont des souvent des marbrures sur la queue.

Le terrarium

Le gecko cilié étant un reptile semi-arboricole, le terrarium sera vertical avec des branchages ou des plantes grimpantes ainsi que quelques cachettes. Nous préconisons un terrarium de minimum 40x40x60cm (LxPxH) pour un couple ou un trio (2 femelles et 1 mâle). Pour ce qui est du substrat, le gecko cilié aime les milieux humides, nous équipons donc nos terrariums d’au moins 5 cm de terre/tourbe (sans engrais) ou fibre de coco ainsi que des plantes vertes tels que les Pothos, Chlorophytum, Dracaena, Zamioculcas ou Ficus. Pour que l’humidité reste élevée, nous vaporisons nos terrariums tous les soirs et nous arrosons les plantes une fois par semaine. Vous pouvez aussi utiliser un système de brumisation automatique, mais attention à pré©voir un système pour drainer le fond du terrarium, parce qu’il va vite se remplir d’eau. En fonction de la température de la pièce dans laquelle vous allez mettre le terrarium, il faudra prévoir un système de chauffage. En été, le terrarium sera entre 24 et 29°C la journée et entre 20 et 22°C la nuit. En hiver, le terrarium sera entre 20 et 24°C la journée et descendra pendant la nuit. Pour chauffer, nous conseillons une ampoule 40 W (attention aux brûlures, les geckos aiment bien s’y reposer au cours de la nuit !) ou un tapis chauffant (par exemple 14 W). Les geckos ciliés sont des animaux nocturnes, donc ils n’ont pas besoin d’UV. Par contre, si vous mettez des plantes vertes, nous préconisons de mettre un petit néon au-dessus du terrarium allumé 13-14h en été et 10-11h en hiver.

La nourriture

Le gecko cilié est idéal pour les débutants parce qu’il peut être nourri exclusivement à partir d’une poudre (« Repashy ») qu’il faut simplement mélanger avec de l’eau. Cette poudre étant un mélange de fruits et de protéines, elle procure une alimentation complète pour ces geckos. Néanmoins, nous préférons donner à nos animaux des fruits frais (banane ou mangue, 2x par semaine) ainsi que des grillons (1x par semaine, saupoudré de calcium) et surtout à nos femelles adultes qui ont besoin d’un apport en calcium important qui n’est (à notre avis) pas suffisant dans la poudre «Repashy».

La reproduction

Chez les adultes, pas de doute pour la détermination du sexe. En effet, les mâles ont à la base de la queue deux renflements contenant les hémi-pénis. Pour ce qui est des juvéniles, c’est beaucoup plus compliqué car ce dimorphisme sexuel ne devient évident qu’après 1 voire 2 ans. Si vous possédez une bonne loupe, il est possible de déterminer le sexe grâce aux pores présents au-dessus du cloaque. Ils deviennent visible lorsque l’animal fait environ 5 grammes et uniquement chez les mâles. Les femelles pondent 2 oeufs, 7 à 9 fois pendant l’été environ toutes les 4 semaines, attention donc au «crash calcique» pendant la période de reproduction.

Références

  • Bauer, A. M., Jackman, T. R., Sadlier, R. A., & Whitaker, A. H. (July 31, 2012). Revision of the giant geckos of New Caledonia (Reptilia: Diplodactylidae: RhacodactylusZootaxa, 3404, 1-52.
  • Seipp, R., & Henkel, F.-W. (2000). Rhacodactylus: Biology, natural history & husbandry. Frankfurt am Main: Edition Chimaira.
  • De, V. P., Fast, F., & Repashy, A. (2003). Rhacodactylus: The complete guide to their selection and care. Vista, Calif: Advanced Visions.

Les animaux disponibles

Nos reproducteurs